Le processus de cicatrisation


La cicatrisation est une réponse de la peau lorsque sa continuité a été rompue par une lésion (brûlure thermique, chimique, plaie, intervention chirurgicale) ou par l’action directe des radicaux libres (coup de soleil, radiation ionisante…).La première étape de la cicatrisation est l’inflammation accompagnée de rougeur, tuméfaction, douleur. En effet, immédiatement après le traumatisme, les sécrétions des vaisseaux sanguins et lymphatiques inondent les tissus abîmés. Quand le flux sanguin ralentit, l'exsudation (suintement) va assurer la défense contre l'infection et la détersion (nettoyage) de la plaie. Les globules blancs pénètrent le tissu enflammé, nettoient les corps étrangers laissés par la blessure, tuent les bactéries et libèrent des substances qui attirent d’autres leucocytes ou globules blancs.

illustration cicatrisation

Lorsque l’inflammation s’apaise, les phases constructives de la cicatrisation commencent. Elles consistent à la reproduction de nouvelles cellules, identiques à celles abîmées ou au remplacement par une cicatrice du tissu impossible à régénérer.
Toutefois, la vitesse de cicatrisation peut varier en fonction de l’importance de la lésion mais également de l’âge, de l’alimentation, du stress, du milieu affectif… et nous ajouterons que certaines personnes se soignent mieux que d’autres, car pour être rapide et douce, la guérison demande la coopération du patient.


Voir Cytolnat® Centella


L’acné : causes et conséquences



illustration acne

L’acné est une atteinte du follicule pilosébacé qui se déroule en 3 étapes:

- La première étape est due à l’hyperstimulation la stimulation de la glande sébacée, qui engendre un excès de sébum, et créée le phénomène de « peau grasse ».
- La deuxième étape consiste en la formation de microcomédons favorisée par l’excès et la modification de la composition du sébum.
- La troisième étape se résume en l’inflammation de la glande sébacée, consécutive à la présence sur la peau d’une bactérie : le  Propionibacterium acnes
.

Les problèmes à résoudre en thérapeutique sont donc triples :

- diminuer la séborrhée,
- stopper la formation de microcomédons
- lutter contre l’inflammation en atténuant la présence de Propionibacterium acnes.
 

Voir Cytolac® Gel Nettoyant et Cytolac® Crème

 

Les radicaux libres, facteurs du vieillissement cutané


Illustration radicaux libres

Les radicaux libres sont naturellement produits de façon continue et sont indispensables à l’organisme. En fait, chaque fois que nous respirons, l'utilisation de l'oxygène par l'organisme entraîne la formation de radicaux libres. Ils entrent dans les processus de production d’énergie par exemple. Ils interviennent dans la respiration cellulaire mais également dans les mécanismes immunitaires en permettant de lutter contre l’invasion par des bactéries ou des virus. Ce sont des molécules d’oxygène comprenant un électron célibataire. Ces molécules sont donc prêtes à tout pour trouver un partenaire et en particulier à aller chercher en permanence dans leur entourage d’autres molécules avec lesquelles elles peuvent se combiner, en leur arrachant l’électron qui leur manque.Ainsi dépouillée et oxydée, la molécule devient à son tour radical libre et va s’empresser d’aller dépouiller sa voisine, rendant cette dernière instable à son tour. Ces réactions en chaîne sont dangereuses pour l’organisme. En effet, lorsque les radicaux libres sont produits en excès, ils se mettent à dégrader les parois des cellules, les protéines ou l’ADN. Ils provoquent alors de nombreux dommages et en particulier, au niveau du vieillissement cutané. On parle alors de d’“oxydation“ ou de "stress oxydatif".

De nombreux facteurs sont responsables de l’excès de radicaux libres dans l’organisme telles certaines situations de stress liées à l’environnement ou à une mauvaise hygiène de vie. D’autres facteurs exogènes comme la pollution, le tabac, l’alcool, le rayonnement solaire accroissent leur accumulation.Heureusement, pour se protéger contre les radicaux libres en excès et les neutraliser, il existe un système de défense : les antioxydants. Ils sont soit fabriqués par le corps, soit apportés sous forme de vitamines et oligo-éléments et vont se charger d’éliminer en permanence les radicaux libres en excès.

Voir Cytolnat® Selenium

 

L’hyperpigmentation


La mélanine, pigment brun produit par les cellules de l’épiderme (les mélanocytes), est à l’origine des taches d’hyperpigmentation, qui se développent avec l’âge en particulier, au niveau du visage, du cou, des mains et du décolleté.
Si le soleil et le vieillissement cutané sont intimement liés dans le processus de développement des taches d’hyperpigmentation cutanée, il existe à côté d’une photosensibilité individuelle, d’autres facteurs concourant à leur développement : la prise de médicaments, l’utilisation de parfums, en particulier lors d’une exposition au soleil et pour la femme, occasionnellement, le contexte hormonal (masque de grossesse ou chloasma, contraceptifs oraux…).
Lorsque la peau est exposée au rayonnement solaire, une cascade de réaction enzymatique va déclencher la production de mélanine et conduire à terme à la production de ces taches disgracieuses.


La tyrosinase,  constitue le facteur limitant de la biosynthèse de la mélanine. L’inhibition de cet enzyme permet de limiter la production de mélanine, notamment en cas d’hypersensibilisation de la peau au soleil.

Voir Cytolnat® Kojic

 

Qu’est-ce que la cellulite ?


Ce que l’on appelle communément la cellulite est en fait une lipodystrophie. Il s’agit donc d’un amas graisseux caractérisé par sa localisation gynoïde (c’est à dire sous-ombilical chez la femme), son installation à la puberté et sa recrudescence après la grossesse et la ménopause.C’est un problème esthétique majeur chez les femmes, source de motif de consultation fréquent que le médecin se doit de prendre en compte avec l’évolution des thérapeutiques actuelles devenues efficaces.
Sur le plan anatomique et étiologique :Cette lipodystrophie est localisée sur les fesses, les cuisses, la face interne des genoux et des chevilles, l’abdomen (morphologie androïde chez les hommes), la nuque et les bras.De multiples facteurs sont à l’origine de ce dysfonctionnement et s’associent entre eux à des degrés variables [1]. Ils sont d’ordre génétique, hormonal, vasculaire, neurologique et nutritionnel. Dans ce dernier cas si la balance énergétique n’est pas quantitativement équilibrée, l’excès des apports alimentaires conduirait aux stockages de graisses dans les adipocytes (les cellules graisseuses).
Sur le plan histologique et physiologique :Cette lipodystrophie est un amas de cellules graisseuses : les  adipocytes situés au niveau de l’hypoderme (couche la plus profonde de la peau), sont réquisitionnés par l’organisme pour stocker les graisses. Ce stockage a un rôle essentiel dans la survie de l’espèce féminine car en cas de besoin énergétique majeur (grossesse, régime hypocalorique important, dénutrition, famine), la graisse des adipocytes sera mobilisée afin de couvrir ces besoins. Ces cellules sont regroupées en lobules. En augmentant de volume, les lobules adipocytaires exercent une pression sur les couches supérieures de la peau (derme et épiderme) pour lui donner un aspect de capiton ou   " peau d’orange". Cet aspect est aggravé par la rétention d’eau qui s’infiltre entre les lobules adipeux en empêchant leur bonne vascularisation.


Voir Cytolslim®

Accueil > Point de vue scientifique

Dans le but de mesurer l'audience de notre site, www.cytolnat.com utilise des cookies. En visitant notre site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. Si vous le souhaitez, vous pouvez modifier la gestion des cookies de votre navigateur ou vous pouvez cliquer ici.